Calendrier

exhaustedLa semaine dernière, je parlais ici-même de bachotage, et évoquais plusieurs raisons pour ce phénomène qui ne touche pas que l’anglais et l’allemand mais toutes les matières. J’en ai oublié une, qui peut avoir son importance : la fin de l’année. S’il est logique que l’examen soit placé en fin d’année pour vérifier l’acquisition des connaissances, le revers de la médaille est double : les élèves peuvent être fatigués et lassés. En effet, outre la propension naturelle des adolescents à considérer le collège/le lycée comme une punition sadique, il faut garder à l’esprit que, comme pour les adultes, les corps et les cerveaux fatiguent. Placer un examen déterminant à la fin de l’année n’est donc pas forcément la meilleure solution. Mais voilà, nos systèmes éducatifs (et « parentaux ») ne sont pas prêts à révolutionner les calendriers. En attendant, les apprentissages de dernière minute restent la méthode favorite des ados, avec les résultats que l’on connaît…

This entry was posted in Autour des langues and tagged apprentissage, bac, baccalauréat, learning, lernen, method, méthode, Probleme. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *